Retour d'experience pour un nouvel AE


#1

Bonjour à tous.

Je suis en train de rassembler tout ce qu’il me faut comme informations pour me lancer dans l’auto-entreprenariat mais je me rend compte que pas mal de questions subsistent, et que malheureusement lorsque l’on pense avoir trouvé réponse à ces questions, une nouvelle source remet tout en question.

Voici ma situation :

Je suis actuellement demandeur d’emploi sous ARE, et je vais prochainement créer mon AE pour travailler pour mon futur employeur qui ne pourra m’embaucher qu’en 2019 (remplacement départ à la retraite), puis une fois embauché poursuivre mon activité en parallèle (avec son accord). Je vais donc :

Créer ma microentreprise, effectuer la demande ACCRE, puis un mois plus tard opter pour l’ARCE à la place de l’ARE. Je pourrais donc débuter mon activité et c’est là que les questions commencent :

  • Concernant l’ACCRE, j’ai lu qu’il devait être réformé en 2018 pour devenir “l’exonération de début d’activité”. En somme, plus besoin d’être demandeur d’emploi pour en bénéficier, et la première année d’activité serait totalement vierge en charge, puis on monte chaque année jusqu’au 22% (BNC) officiels la 4eme année. EN parallèle, il semblerait que pour bénéficier de l’ACCRE chaque année, il ne faudra pas dépasser 39800 e de revenus annuel (plafond de la secu), mais on parle la des revenus AE ? CA signifie que si la première année je fais 60K, au final je paie des charges pour 60 K de revenus ? Je trouve ça vraiment bizarre et ne comprend pas tout… Si quelqu’un a un feedback la dessus ?

  • Au moment de la création de la microentreprise, on peut opter pour l’impôt libératoire (sous conditions de revenus en N-2). Imaginons que j’y ai droit, quel est l’intérêt pour l’année 2018 puisque nous n’allons soit disant payer aucun impôt sur les revenus de 2018 en 2019 (sauf cas exceptionnels, dividendes, rentes, revenus immo, etc) ? Du coup, autant ne pas demander l’impôt libératoire puisque 2018 est sensé ne rien couter en impôt au contribuable. C’est très flou pour moi, si quelqu’un a une info la dessus ??

  • Est il possible d’être considérer comme une BIC en trichant légèrement sur le type d’activité ? Je vais produire des logiciels pour les revendre, et également faire de la gestion de projet et de la maintenance informatique.

  • Je lis à un endroit que l’on ne peut pas déduire de frais en AE? puis une autre source dit l’inverse, qu’en est il ?

  • Si j’ai bien compris, en ouvrant par exemple mon activité en octobre, la première année j’aurai le droit de facturer 70000/12*3 soit seulement 15000 euros sous peine de perdre le statut autoentrepreneur. Exact ?

  • Quelqu’un peut il me dire si il y a un moyen de savoir sur 50K de revenus AE + 3000 euros de salaire net mensuel, combien je vais payer d’impôts sur le revenu sans impôt libératoire ? (celibataire et sans credit d’impot / etc)

  • Concernant la TVA désormais facturée au delà des 33000 euros en AE, l’état les récupère lors de chaque déclaration trimestrielle ? ou une fois par an ? Quelqu’un a t-il compris le principe ?

  • Cela veut-il aussi dire qu’un AE peut désormais récupérer la TVA pour ses achats professionnels ? (ex : un ordinateur, un espace d’accueil, une facture EDF, etc ?) C’est un point nouveau et très flou je trouve

  • Les liquidités obtenus avec l’activité AE doivent être présente sur un compte bancaire dédié, mais concrètement, à quel moment peut-on faire bouger cet argent ? Peut on utiliser ce compte comme un compte courant, payer des choses avec, faire des virements, etc ?

  • Comment se passe la fermeture d’une AE ? Est ce que si l’on a opté pour l’impot libératoire, une fois la dernière déclaration trimestrielle faite avant fin d’activité, il ne reste plus qu’à résilier la microentreprise auprès de l’ursaff ? Ou y a t-il des frais et démarches administratives à venir ?

Vraiment désolé pour toutes ces questions d’un coup, mais avec tout ces changements pour les AE cette année, je suis vraiment perdu et je ne veut pas me lancer tête baissée.

Merci d’avance pour vos retours, au plaisir de vous lire.

Amicalement

Farast


#2

Bonsoir @farast,

Désolé pour le retard immense, je suis débordé et vous posez des questions difficiles. Je tente de vous répondre ce soir ou dans les jours à venir !


#3

Bonjour,

Je n’ai pas réponses à beaucoup de questions mais je peux te confirmer 2/3 choses :

  • Quand tu vas créer ta ME, tu verras que dans notre cas (“informatique” de manière très générale) il y a énormément de sous catégorie. Suivant le choix que tu feras comme activité, tu seras classé en libéral ou artisan. Exemple si tu met en gros “dépanneur informatique”, tu seras artisan (donc affilié à la chambre des métiers et obligé de faire le stage d’1 semaine), mais si tu met “assistance informatique”, tu seras libéral. A voir ce qui est le plus intéressant pour toi.
  • Pour les frais, en effet c’est le principe même du statut, aucuns frais déductibles. A toi donc de réussir à les inclure dans tes tarifs de vente.
  • Pour le seuil du CA, il se calcul en effet au “Prorata temporis”. Donc tu fais un règle de 3 comme tu l’as fais (mais sur le nombre de jours pour être plus précis, même si ça ne changera pas énormément le seuil)
  • Pour le compte bancaire, à priori j’ai envie de te dire que tu fais ce que tu veux, c’est ton argent. Le principe étant de pouvoir derrière justifier toute les rentrées (nb : depuis le temps que je cherche des infos sur forum/facebook/etc., je n’ai jamais entendu parlé de quelqu’un qui aurait été contrôlé).

Pour le reste, j’attends d’autres réponses, car ça m’intéresse également :slight_smile: